Décryptage : Pierre « Novlang » Lescure

Pierre Lescure dirige la commission de concertation concernant l’avenir d’Hadopi. Décryptage de cette interview dont vous apprécierez l’élégance de l’adresse.

lundi 3 septembre 2012

Pierre Lescure : « Le débat public est l’occasion de faire de la pédagogie »

Chargée par le Président de la République de mettre en œuvre l’acte II de l’exception culturelle, la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a mandaté Pierre Lescure, ancien PDG de Canal+ et directeur du Théâtre Marigny, pour réaliser une large « concertation » et faire des « préconisations » sur le numérique. Résultats le 31 mars 2013.

Le 9 août, Aurélie Filippetti vous a confié une mission sur « la politique culturelle à l’ère du numérique ». Pourquoi le périmètre est-il aussi large ? ← Pour être le moins clair possible

Pierre Lescure – En lançant cette réflexion, le gouvernement n’entend pas se contenter de mettre l’accent sur tel ou tel aspect de notre dispositif d’encadrement des biens culturels sur Internet ← Entendre par là la série de loi anti-partage votée ces dernières années profitant principalement aux majors de l’Industrie culturelle, par exemple la répression du téléchargement illégal ← Détruire le gratuit ou le renforcement de l’offre légale ← pour imposer le payant. Evidemment cruciaux l’un comme l’autre ← Cruciaux pour protéger les intérêts des Majors, ces deux points pris isolément n’ont pas permis de répondre de façon satisfaisante ← Ca c’est vrai aux enjeux globaux du numérique ← comme l’accès à la culture pour tous.

C’est pourquoi l’ambition du gouvernement est beaucoup plus large : il veut repenser l’ensemble des rapports entre les différents « acteurs » de la filière numérique, créateurs, ayant-droit, hébergeurs, industries créatives, usagers ← Libristes ? Associations de consommateurs ? Lobbys citoyens ? … C’est à ce prix seulement qu’on pourra imaginer un acte II de l’exception culturelle qui permettra à la France de continuer à avoir une offre aussi abondante de films de qualité ← Des films de qualité, comme Astérix aux jeux olympiques, une diversité musicale ← Pour ça y’a Internet , une production audiovisuelle suffisante ← Eteignez la télé , sans oublier l’ensemble de l’édition littéraire et des journaux qui ont fait un effort notable d’adaptation en direction du Net. ← Appliquer le modèle de la presse écrite à Internet

Comment comptez-vous procéder ?

Pierre Lescure – Dès le lancement de la mission, nous allons dresser un constat des différents enjeux, mais aussi intérêts de toutes les parties, de la façon la plus objective possible. Ce sera une mise à plat de toutes les « lectures » possibles de la situation, sans aucune exclusive : les tenants de la licence globale y rencontreront les hébergeurs et les ayant-droits ← Il présente les deux parties qu’il désire présenter, aka les deux solutions qui arrangent en haut lieu, sans présenter les vraies alternatives comme le mécénat global. A partir de là, le véritable débat contradictoire pourra avoir lieu ← Et en plus il retente de nous enfumer derrière. Si les deux solutions sont proposées par le même cercle d’influence le débat contradictoire ne peut avoir lieu, c’est du flan.

L’objectif est que chacun puisse entendre, écouter, comprendre, la position de l’autre, de sorte qu’on puisse aboutir, en ce qui concerne les préconisations d’évolutions conventionnelle, réglementaire, voire législative, à un consensus sur deux ou trois points ← Là on sort une phrase relou histoire de ne pas dire « On va essayer de se mettre d’accord sur une loi qui protège les intérêts de tous mes potes». Simplement – et c’est là, j’insiste, la condition essentielle de ce dialogue – il faut que ce soit un consensus dur, c’est-à-dire où toutes les parties auront apporté quelque chose. ← Dans quelles proportions ?

Aujourd’hui, avant le début des auditions, quelles sont vos convictions personnelles ?

Pierre Lescure – Je vais utiliser une image. A titre personnel, il me semble qu’il faudra toujours des radars qui contrôlent les flux de circulation sur l’autoroute ← « C’est vrai que depuis la nuit des temps et partout, il y a des radars au bord des autoroutes, comment pourrait-on s’en passer ? » wtf. Encore faut-il, préliminaire indispensable, développer l’autoroute… ← L’autoroute est déjà construite, la première 8 voies s’appelait Napster S’il n’y a plus d’autoroute – c’est-à-dire de création ← plus forte que jamais – les radars deviendront inutiles ← ET Là il est honnête. Il avoue avoir peur de voir son industrie disparaître. C’est lui le radar, son entreprise Kudelski, l’institution publique qu’il doit réformer, financé par les contribuables pour fliquer Internet.

Pour autant, à l’heure de la télé connectée ← On n’est pas à l’heure de la télé connectée on est à l’heure d’Internet. Kudelski, en revanche, bosse pour la télé connectée j’ai moi aussi, comme tous les gamins, envie d’instantanéité et d’universalité. Il faut donc trouver des solutions différentes, complémentaires par rapport à tout ce qui existe. Instantanéité, EDL à la mode

Vous insistez particulièrement sur les vertus du débat public. Qu’en attendez-vous concrètement ?

Pierre Lescure – L’occasion de faire de la pédagogie, notamment ← Ouuh la Pédagogie. Pierre Lescure qui croit devoir nous éduquer sur la manière dont on doit utiliser Internet alors qu’il n’y fout de toute évidence pas les pieds.. Prenons un exemple. Quand le site de téléchargement MegaUpload a été démantelé, ses utilisateurs ont été doublement frustrés. D’abord, c’est évident, parce qu’ils ne pouvaient plus télécharger les films ou musiques comme ils le voulaient. Ensuite – c’est là où je voulais en venir ← On se doute bien que ce qui t’intéresse c’est plus les thunes que la frustration des pirates – parce qu’ils se sont aperçus que les quelques dollars qu’il fallait débourser (car il fallait en débourser pour pouvoir se rendre sur ce site de téléchargement qui s’affichait comme gratuit) ← noob spotted, MU n’est pas forcément payant je ne vais pas vous l’apprendre , allaient directement remplir les poches de son initiateur, rien pour les créateurs et les ayant-droits et donc finalement aux dépens des usagers eux-mêmes. C’est un exemple édifiant. ← Bon là c’est n’imp de A à Z. Ma version : avant MegaUpload il y avait le peer-to-peer, Napster, Kazaa, Emule, Limewire etc… Tout le monde allait dessus. Hadopi est arrivé, les gens ont pris peur, beaucoup ont arrêté d’utiliser le peer-to-peer pour utiliser des services pas plus discrets mais plus lucratifs comme MegaUpload. Sans Hadopi il n’y aurait pas eu MegaUpload. Juste davantage de peer-to-peer. Faire passer l’offre payante comme une compensation à la perte de MegaUpload.. Faut pas se foutre de la gueule du monde M’sieur Lescure.

Une autre des innovations de votre mission concerne la place des usagers d’Internet.

Pierre Lescure – Elle est déterminante, et a été, selon moi, insuffisamment prise en charge au cours des chapitres précédents du traitement d’Internet. ← Vrai Avec nous, elle aura voix au chapitre. Je pense notamment à des associations comme « La Quadrature du Net ». Mais nous en auditionnerons bien d’autres. ← Bon là je dis rien pour l’instant on verra bien

Dans sa lettre de mission, Aurélie Filippetti insiste sur la dimension « internationale » et « européenne » que devra avoir vos travaux.

Au moment où il s’agira de présenter le fruit de notre réflexion devant la Commission de Bruxelles, il est évident qu’une convergence de vues avec l’Allemagne, par exemple, sera très utile. Les solutions avancées par nos voisin d’Outre-Rhin pour la défense des biens culturels sur Internet sont très intéressantes, différentes des nôtres et peuvent être complémentaires. ← Comme le Chaos Computer Club ? Nous dialoguerons aussi avec les Etats-Unis. ← Toujours FBI/RIAA/MPAA/etc etc… On a déjà vu le volet répressif de leur action avec le démantèlement de MegaUpload. Mais d’autres projets sont dans les tuyaux, comme me l’ont confirmé plusieurs sources : ils concernent cette fois des solutions beaucoup plus dynamiques et offensives ← entendre par là « autoritaires et liberticides »

Propos recueillis par Paul-Henri Doro

Source : magazine du ministère de la Culture et de la Communication, n°204, septembre 2012

Annexes :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s